• Karine Mauguin

Familles : attention au “oui, mais”



Pratiquer systématiquement le “oui, mais” est une façon d’user lentement, mais sûrement nos relations familiales.

En couple, voici ce que ça peut donner :

- “Je vois que tu as fait les courses, mais tu t’es trompé de marque de café”

- “Tu as aidé notre fils à faire ses devoirs, mais tu as oublié de l’interroger sur sa leçon de maths”

- “Tu as rangé la cuisine, mais je ne retrouve plus rien”…

Avec les enfants, les scénarios peuvent être :

- “Tu as eu une bonne note en histoire, mais en anglais, c’est vraiment pas terrible”

- “Tu as mis la table, mais c’est parce que je te l’ai demandé”.

- “Tu as rangé ta chambre, mais ce serait mieux si tu le faisais à chaque fois”

Évidemment, on se reconnaît tous dans cette façon de s’exprimer en famille. Ce qui doit nous préoccuper, c’est lorsque ce mode de communication est devenu systématique et qu’il est impossible de se réjouir, de valoriser, d’encourager une bonne action, sans pointer du doigt un comportement négatif.

Quels effets cela produit-il sur les relations familiales ?

Un sentiment prolongé de découragement, de dévalorisation, d’incapacité qui finit par miner la confiance en soi. “Quoi que je fasse, je ne suis jamais à la hauteur de ce qu’on attend de moi”, entend-on en médiation. Ne voir que le verre à moitié vide, c’est comme tirer sur une corde apparemment solide, jusqu’au jour où elle cassera. On parlera de relation toxique, avec le risque d’une rupture de lien au bout du compte.

Or, l’enjeu dans les familles est-il de viser sans cesse un idéal inaccessible ? Ou bien, de créer un climat convivial et bienveillant dans lequel chacun va grandir et s’épanouir ?

Dans ce cas, multiplions les mercis, les mots valorisants, les élans de reconnaissance et savourons les petits bonheurs qu’ils occasionnent. Nos familles, plus que jamais, ont besoin d’oxygène, de relations chaleureuses et de joies simples. En s’y mettant résolument, nous verrons peu à peu le climat familial changer, s’aérer et la vie de famille deviendra un lieu où il est bon de vivre ensemble. Et quand une remarque est nécessaire, elle sera certainement beaucoup mieux accueillie et plus constructive.


Karine Mauguin, médiatrice familiale

www.km-mediationfamiliale78.com

16 vues0 commentaire