• Karine Mauguin

Couples et familles d’origine, trouver la juste distance


L’emprise d’une génération sur une autre est source de nombreuses séparations conjugales, occasionnant un sentiment de tiraillement entre la loyauté ressentie à l’égard de sa famille d’origine et l’engagement dans son couple. Or, il n’est pas juste de mettre la famille d’origine et le couple sur le même plan, obligeant à un choix cornélien, qui souvent, se fait au profit de la famille d’origine.

Pour les familles d’origine, il s’agit d’accepter l’évolution naturelle de leur famille qui ne conçoit pas des enfants pour elle-même, mais bien pour leur permettre un jour de prendre leur envol. Avec l’inévitable difficulté que représente le départ des enfants, qui peut demander dans certaines situations un véritable travail de deuil. En effet, surinvestir le couple de ses enfants et ses petits-enfants est souvent le signe d’une grande vulnérabilité et d’une difficulté à se projeter dans un avenir personnel fait de nouveaux projets. Mais cette difficulté doit être assumée et ne peut être supportée par les jeunes générations, qui par leur non, par les limites qu’elles posent, expriment leur droit légitime à construire leur vie comme elles le souhaitent avec leurs codes, leurs valeurs, leurs choix propres. Ainsi, pour construire sereinement sa vie de couple, il est essentiel que le couple et les familles d’origine mettent entre eux une juste distance.


Pour le couple, il s’agit de prendre conscience que leur couple est prioritaire : il se construit sur la base d’une relation complémentaire et respectueuse entre les deux conjoints. Le couple crée son histoire, fait ses choix, oriente sa vie. Il se nourrit, prend soin de lui, privilégie les temps libres pour lui, consolide les brèches, dépasse ses crises, fait ses expériences et se fortifie dans les épreuves. Le socle conjugal est prioritaire également pour les enfants qui ont besoin de ce repère stable et de ne pas être éduqué dans l’idée qu’il est nécessaire de faire un choix entre l’un de ses parents.

Le mieux bien sûr est de ne pas avoir à choisir, mais de trouver dans les familles d’origine des proches bienveillants, soutenants quand cela est nécessaire, sans être intrusifs. Elles peuvent aussi encourager le jeune couple à gagner en autonomie et ne pas pourvoir à tous leurs besoins. C’est tout l’art de ne pas pas être dans le “trop”, mais de trouver l’équilibre qui respectera chaque génération et assurera des relations de qualité.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout