Parents, n'oubliez pas l'éducation du coeur

En matière d’éducation, pour faire simple, on peut constater que les parents sont en général attachés à l’éducation de l’intelligence de leurs enfants en veillant à leur scolarité ; ils s’occupent de l’éducation du corps en leur apprenant à se nourrir correctement et à prendre soin de leur santé ; ils pensent également à les éduquer aux relations sociales en leur apprenant la politesse et les bases élémentaires du vivre ensemble…. Mais qu’en est-il de l’éducation du coeur ? Pilier aussi essentiel que les autres pour aider nos enfants à grandir de façon aussi équilibrée que possible.

L’éducation du coeur, ou l’éducation affective, c’est, en médiation familiale, la grande oubliée . Il est vrai que les parents que nous recevons sont souvent absorbés par le conflit qui les oppose. L’enfant se retrouve témoin des cris, des tensions, des insultes qui fusent, voire des gestes de violence. Il baigne parfois dans un climat où règnent divisions et hostilités et peut être pris à parti par les parents qui cherchent auprès de lui un soutien.

Dans le dialogue que permet la médiation familiale, des prises de conscience surgissent. Une maman me dit par exemple : “je vois bien le triste exemple que nous montrons à notre fils, je ne veux pas qu’ils apprennent que la vie de famille, ce n’est que ça”. Ou encore un père : “Je comprends que mes filles n’ont pas à subir les conséquences de ma colère à l’égard de leur mère ; je ne me rendais pas compte du mal que cela pouvait leur faire. Je pensais même que si les enfants allaient mal, c’était la faute de leur mère qui les montait contre moi. En fait, ce qui les blesse, c’est de nous voir nous disputer sans arrêt”.

Quand ils sont petits, on ne réalise pas toujours ce qu’ils absorbent de nos mots et de nos attitudes, d’autant plus qu’ils n’ont pas les mots pour exprimer ce que ça leur fait. Les enfants sont comme des éponges qui évacueront le trop plein...un jour. L’interdiction tacite ou non d’aimer ses deux parents s’inscrira durablement en eux, au point de croire qu’il n’existe pas d’autre façon de vivre une relation de couple. Or, il appartient aux parents, premiers éducateurs de la vie affective de leur enfant, de leur montrer ce qu’est l’amour. Pas seulement la mère qui dit à son enfant : “mais toi, je t’aime”, pas seulement le père qui dit à son fils “ça n’a rien à voir avec toi”. Les enfants apprennent aussi de ce qu’ils voient autour d’eux, et avant tout de ce que leur montrent leurs parents.

Il est heureux d’accompagner en médiation familiale le cheminement des parents, qui acceptent de venir déposer leur conflit dans un espace adapté. Ils préservent ainsi leurs enfants de leurs conflits et trouvent comment dissocier désormais leurs divergences d’adultes et l’indispensable travail éducatif auprès de leurs enfants. Ils peuvent ainsi redonner toute sa place à l’éducation du coeur en cherchant les mots, les attitudes qui aideront leurs enfants, et leur permettront de grandir avec la possibilité de vivre plus tard des relations affectives épanouissantes et équilibrées.


49 vues0 commentaire