• Karine Mauguin

Inceste : la médiation familiale, une bonne idée pour la victime ? Pour les proches ?

La médiation familiale offre un espace de parole qui permet, avec l’aide d’un tiers neutre, d’aborder ce qui perturbe les relations familiales. Le cadre sécurisant et confidentiel favorise le dialogue et aide à trouver des réponses pour avancer.

Le drame de l’inceste impacte fortement la ou les victimes, mais également l’entourage familial. Après le choc de l’annonce, de nombreuses questions surgissent, confuses : que dire, que faire ? La crainte de mal faire a parfois pour effet de replonger la famille dans le silence. Un silence lourd, pesant. Or, certains membres de la famille et également des amis proches peuvent avoir besoin d’en parler. Certes, parler au sein de la famille, c’est possible, avec la difficulté cependant d’en rester au stade du ressenti et d’arriver rapidement au sentiment de ne pas se comprendre, de tourner en rond, parce que l’impact est différent d’une personne à l’autre.

Dans un lieu sécurisé comme celui de la médiation, il devient possible de parler d’un sujet aussi douloureux que celui de l’inceste, de s’autoriser à exprimer ses ressentis, ses incompréhensions, ses frustrations sans risquer d’ajouter à la douleur familiale. Lorsque la parole circule à nouveau, cela aide à faire le point, à clarifier ses pensées pour donner du sens et à poser des décisions ajustées à la situation. A l’inverse, le silence aura tendance à figer les relations familiales et à les enfermer dans l’interdit de dire. Ces fermetures peuvent préparer pour l’avenir le risque de répétitions pesantes pour les générations suivantes.

La médiation familiale est donc adaptée pour l’entourage, que l’on peut considérer comme victimes collatérales de l’inceste. Si une personne exprime une souffrance particulièrement profonde, elle pourra y prendre la décision d’un suivi auprès d’un psychologue. Le principe sera la liberté de venir ou pas, car face à un traumatisme familial, le temps n’est pas le même pour tous.

Concrètement, plusieurs membres d’une même famille peuvent solliciter un médiateur familial pour répondre au besoin d’aborder ensemble certains sujets. En revanche, on préservera la victime de ces rencontres, afin que la parole ne constitue pas une nouvelle forme de violence qui porterait atteinte à son travail de reconstruction.


Karine Mauguin Médiatrice familiale D.E

Article publié sur https://victimeinceste.fr

14 vues

Centre Therapsy - 11/17 rue des Tilleuls - 78960 Voisins le BRETONNEUX